VENIN : « La Morsure du temps » (2018 – Grumpy Mood Records)

Les images d’Epinal … elles ont la vie dure … même en 2018. « Marseille, c’est tout sauf une ville rock », « Marseille, c’est juste bon à faire du rap ou du Jul » ….. Bien entendu, tout cela n’est que foutaise pour ceux qui se donnent la peine de se renseigner vraiment et de suivre la scène locale de la cité phocéenne. Et tout bon chevelu fan de hard rock et ayant vécu à Marseille dans les 80s se rappellera forcément de ce nom, VENIN. Groupe devenu culte pour beaucoup car disparu trop rapidement malgré un mini-album magnifique sorti en 1986 avec leur hit « Passe-temps » et des dizaines de concerts dans la région ayant permis au groupe d’avoir une sacrée base de fans.

Alors lorsque le groupe réédite leur 1er EP en 2014 puis un cd regroupant tous leurs titres des 80s en 2015, on se prend à rêver d’une reformation …. Tous les fans de l’époque croisent les doigts car un groupe leader emblématique et aussi charismatique manque à la scène heavy marseillaise … et le miracle se produit fin 2015 avec un 1er concert du groupe. C’est reparti et le groupe va travailler d’arrache-pied toute l’année 2016 pour trouver le line-up idéal, avec, accrochez-vous, Fabrice dit « Boule » à la guitare (ex QUARTIERS NORD), Vincent à la batterie (ex MARECAGE .. autre groupe culte du coin) et bien sûr 2 membres de la formation d’origine, Jean-Marc à la guitare et au chant et Fabienne à la basse.

Mais venons-en à ce 1er album tant attendu (30 ans !) de VENIN . Il a été composé durant 2017 et enregistré en décembre aux studios Evertone à Gignac La Nerthe, et comprend 9 titres pour 50 minutes de pur hard-rock et heavy metal … et pas n’importe quel metal … le metal le plus précieux car autant annoncer la couleur tout de suite, cet album ne contient que des pépites avec un travail de composition au top, des arrangements aux petits oignons et un son à la fois old school mais aussi moderne mettant en valeur tous les instruments. Dire qu’il fut une époque où la production était le gros point faible des disques de hard des groupes français. Ici avec cet opus des marseillais, rassurez-vous car la production est digne des meilleures productions actuelles et au contraire elle est l’un de ses points forts.

Trafiquant du Rock ouvre les hostilités avec ces 2 guitares acérés et riffant comme jamais pour un titre entraînant à souhait avec ses différentes ruptures rythmiques pour toujours relancer plus fort .. et puis ce refrain renforcé par des backing vocals puissants. On remarque forcément de suite que la voix de Jean Marc n’a rien perdu de sa puissance, de sa hargne arrivant à chanter les mélodies toujours accrocheuses. Arrive un break sur lequel se pose la basse de Fabienne tout en douceur pour repartir de plus belle avec une succession de soli de guitares endiablés de Jean Marc et de Boule, le tout porté par un rythme d’enfer asséné par Vincent faisant claquer la grosse caisse et ses cymbales. Quelle sacrée entrée en matière !!!

Mais le groupe n’est qu’au début du feu d’artifice et montre qu’il sait se montrer séducteur avec le magnifique  Guet-Appens qui commence encore une fois avec un sacré riff avant que l’ambiance se calme pour laisser Jean-Marc chanter le couplet avec sa voix magnifique tout en douceur mais avec un sentiment inquiétant, puis le refrain arrive avec les grosses guitares bien heavy avec des licks de guitares ici et là du plus bel effet. Un morceau tout en dynamique vraiment superbe, rappelant ce que pouvait faire Dio en solo sur ses meilleurs albums des 80s.

Ambiance plus bluesy avec le lent La Morsure du temps  avec son leitmotiv de guitare qui pourra rappeler celui d’une célèbre magnifique balade d’un groupe célèbre américain. Le refrain fait mouche avant qu’une avalanche de soli déboule et nous gâtent les oreilles.

Le rythme s’accélère avec le brûlot de l’album, L’instant , qui est pour moi LE hit de la galette, et qui rappelle le génial Pensées pour eux  de l’EP du groupe sorti en 1986. Les guitares ont bouffé du lion avec des riffs rouges comme l’acier sortant des forges de Vulcain, une basse ronflante bien présente et puis ce chant parfait. Le refrain est destiné à faire un carnage en concert. Arriver à composer et à mettre en musique un tel morceau en 2018 tient pour moi du génie tant il résume à la perfection ce qu’est le grand HARD.

Le miracle avec ce disque, c’est que les VENIN réussissent l’exploit d’ enchaîner hit après hit, sans aucune baisse de régime, d’inspiration. Cela témoigne d’une énorme masse de travail abattue par les 4 marseillais. Ainsi La Nuit des fous  est une réussite, refrain addictif et riff qui tue. Vraiment difficile de ne pas taper du pied à son écoute !

Changement d’ambiance avec La Faute aux souvenirs  qui commence différemment des autres titres avec cette fois ci une batterie un peu tribale sur laquelle les lignes de basse de Fabienne se veulent inquiétantes. Le morceau se montre plus agressif que les précédents, avec un riff heavy à souhait contrastant avec le refrain plus mélodique. Encore une fois, les 2 guitaristes enchaînent des soli et des harmonies à 2 guitares de toute beauté. VENIN est né dans les 80s mais veut montrer également qu’ils vivent dans leur temps, et cet excellent titre en est l’illustration parfaite.

Avec Les tourments , le quatuor va sans peine vous séduire avec cette pièce épique de plus de 7 minutes à la fois heavy (toujours ces riffs en plomb.. mais qu’ils sont bons !) mais toujours mélodique grâce à la voix et au chant splendide de Jean-Marc, qui démontre son immense talent de compositeur, mélodiste mais aussi parolier. Car vous l’aurez sans doute deviné, mais tous ses textes sont en français et rarement un hard rock chanté dans la langue de Molière n’aura aussi bien rendu. Les guitares s’en donnent encore une fois à cœur joie avec soli à foison. Les amoureux de la guitare vont vraiment se régaler avec cet album !

Un disque de HARD sans balade, ce serait comme une pochette de Maiden sans Eddie ! VENIN nous offre donc Souviens-toi de moi tout simplement belle à pleurer.. mais attention, on parle ici d’une power balade où les guitares sont à la fête tandis que le chant se veut poignant à souhait, et puis ce final et ses « wooo wooo » qui feront un malheur en live et qui sera certainement repris par le public.

On remarquera que le thème récurrent de l’album est le temps .. qui passe (marrant quand on sait leur plus grand hit est .. Passe-temps  et date des tous débuts du groupe). Le passé et les souvenirs laissent forcément une marque indélébile sur chacun d’entre nous, mais pour avancer il faut comme l’écrit Jean Marc dans Les Tourments  : « Je veux l’instant, Rien après, rien avant, vivre le moment » … et le groupe a appliqué cela en enregistrant cet album qui vient de leur cœur.

Pour conclure ce bijou, les phocéens nous crachent leur dernier venin avec  La Raison du plus fou  d’une efficacité redoutable comportant un riff des plus vicieux et rampant comme un .. serpent.

VENIN a mis 30 ans pour sortir leur 1er album  mais ils ont mis toutes les chances de leur côté en le sortant sur un label 100 % marseillais, GRUMPY MOOD RECORDS, mené de main de maître par un passionné, Jean-Mi (à qui on doit la 1ère émission radio de hard marseillaise en 1983 !!), et entouré par un manager au top, Franc. ..

Le bilan est sans appel et cette très longue attente valait largement le coup car  La Morsure du temps  est tout simplement un chef d’œuvre, ce qu’on fait de mieux dans le genre. Rarement un album de heavy / hard chanté en français m’aura fait un tel effet. 1 mois que je le passe et repasse en boucle, des dizaines d’écoutes et aucune lassitude ne pointe son nez, bien au contraire. Nous espérions tous un grand retour de ce groupe marseillais, mais de là à avoir entre les mains l’un des tous meilleurs disques de hard français, la surprise n’a d’égale que la qualité de l’album. Un disque qui va devenir culte et une référence, au même titre qu’un Métamorphose de SORTILEGE, d’un Esclave du vice de MALEDICTION ou d’un Exécution d’ADX.

Alors ne passez pas à côté de cette merveille de hard, vous seriez impardonnable !

Note :  Chef d’oeuvre !!!

Tracklist :

        1. Trafiquant De Rock
        2. Guet-Apens
        3. La Morsure Du Temps
        4. L’instant
        5. La Nuit Des Fous
        6. La Faute Aux Souvenirs
        7. Les Tourments
        8. Souviens-Toi De Moi
        9. La Raison Du Plus Fou

Disponible à l’achat ici : http://grumpymood.bigcartel.com/product/venin-cd

Extraits :

Une réflexion sur « VENIN : « La Morsure du temps » (2018 – Grumpy Mood Records) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *