Stereoxyde logo

STEREOXYDE et leurs démons

STEREOXYDE est la réunion de Doumé, Nico, Rémy, Damien et Jérôme, envers et contre tous depuis 1999. Marseillais dans l’âme, ils nous livrent un heavy metal solide et acéré dans la langue de Molière à travers des live énergiques et leurs deux albums studio : La Création de l’Homme et Daemonii Sapiens. Groupe engagé aux textes agréablement pessimistes ayant partagé la scène entre autres avec les excellents ADX, leur qualité n’est plus à remettre en cause. Ils seront au Korigan le 29 septembre en ouverture de Tim Ripper Owens (ex chanteur de JUDAS PRIEST et ICED EARTH) pour la promotion de leur dernier opus, rencontre avec les STEREOXYDE et leurs démons.

Stereoxyde

Pour en revenir à vos chansons, qui les compose ? Vous donnez l’impression d’avoir une cohésion particulière entre vous, quel est le message que vous souhaitez faire passer aux gens qui vous écoutent ? Pourquoi cette volonté de traiter de sujets de société ?

C’est un travail plutôt collectif (excepté pour quelques titres sur le dernier album où Nico a apporté une touche plus personnelle). Concernant les textes, je me charge de l’écriture mais je cherche des idées auprès du groupe ou à travers des lectures ou bien sûr, l’actualité, toujours riche d’ignominies et d’injustices. Ça me prend en général beaucoup de temps car j’aime bien cultiver le second degré (bien compris d’ailleurs par les chroniqueurs sur le dernier album contrairement au précédent !).

L’artwork de votre dernier album en reflète parfaitement l’esprit, qui l’a réalisé ? Il est vraiment très réussi !

Le concept est venu lors d’une discussion entre Jérôme et moi à un retour de concert (un peu arrosé…). C’est le fruit d’un travail collectif de notre photographe Olivier Dutto, de Regis Giusti et de Nico pour la conception du crâne et de Eric Tavitian, notre graphiste, pour le montage graphique final.

Au risque de passer pour quelqu’un de sensible, quel serait ton meilleur souvenir au sein de STEREOXYDE ?

En plus de dix ans, il y en a plein ! Peut être notre premier « Scream for me » à Montereau pour la reformation d’ADX, pas pour le concert spécialement mémorable mais pour les quelques jours que nous avons passé ensemble et pour le super after et les belles rencontres qui ont suivi après le live !

Voudrais-tu nous dire un petit mot pour conclure ?

Comme je le dis toujours merci pour votre engagement associatif bénévole, vachement important en ces temps de disette culturelle, qui permet aux groupes comme le nôtre, d’exister à travers vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *