SNAP BORDER : Alternative Current Box (2016 – Autoproduction)

Ce qui est bien avec la musique, c’est qu’elle peut nous surprendre dans des styles que ne sont pas forcément ceux qu’on affectionne le plus habituellement. Tiens, prenez mon cas, je suis fan devant l’éternel d’IRON MAIDEN, de heavy metal et de musique faisant du bruit et je me suis retrouvé à redécouvrir il y a peu les premiers albums du FUNKADELIC de George Clinton ou les 2 premiers albums de CORDUROY avec leur acid-jazz qui ferait swinguer un grille-pain !

Quand la musique est bonne et qu’elle arrive à provoquer du bien-être à son écoute, qu’elle déclenche une envie irrésistible de secouer la tête ou bien de se déhancher comme un malade, c’est qu’elle a atteint son but. Au Diable les étiquettes et les genres.

Tout cela pour dire que je n’étais pas prédestiné à kiffer autant une musique telle que celle du 1er album de nancéiens de SNAP BORDER. Mais étant d’une nature curieuse et toujours à l’affut des belles découvertes, j’ai donné sa chance à cet album, et bien m’en a pris !

Les lorrains viennent de frapper un grand coup avec ce Alternative Current Box, et ses 13 pépites de rock bien pêchu sur fond de guitares heavy, un son et des compositions lorgnant fortement vers le pays de l’Oncle Sam et des groupes comme PAPA ROACH, STONE SOUR, CREED ou STAIND.

Tout au long de l’album, les SNAP BORDER appliquent une recette qui fait mouche, à savoir des riffs efficaces en diable alternés avec des passages plus calmes comme sur le 1er titre de l’album, Regrets qui démarre de façon posée avec la voix chaude de Franck  avant que ne déboulent les guitares heavy et que le morceau se mue en brûlot.

Le groupe applique la formule gagnante sur Usual Gifs  ou Mary Sells en agrémentant les morceaux de soli de guitares courts bien sentis et toujours des refrains hyper accrocheurs et faisant mouche.

Mais la grande force du groupe est d’arriver à pondre des brûlots très entraînant véritables hits en puissances comme ce Get Away avec ces couplets calmes sur fond de basse swinguante sur lequel s’enchaîne un refrain puissant avec toujours cette voix de velours de Franck décrochant des mélodies faites pour entrer dans votre cerveau et y rester un bout de temps.

Rebelote avec Sparkle On The Ground avec son riff vicieux : on sent clairement sur ce titre que le groupe en a travaillé les moindres détails pour lui donner une efficacité maximale : du riff, en passant par la ligne vocale hyper catchy des couplets et ce refrain véritable incitation à hurler chez vous (et mieux, en concert avec le groupe !)

Et ce n’est pas fini car le groupe remet le couvert en fin d’album avec On The Road, un titre au rythme enlevé que n’aurait pas renié un PAPA ROACH de la grande époque. Ce brûlot est taillé pour la scène !

Mais le groupe sait varier les plaisirs et surprendre comme sur le très beau et calme Ghost sur lequel la voix de Franck se fait calme avec un léger vibrato faisant penser à Eddie Vedder, ou encore sur l’instrumental donnant le nom à l’album, Alternative Current Box, tout en retenu et beau à pleurer, sans distorsion aucune et avec les guitares de Yéyé et Eddy prenant de biens belles sonorités.

On s’étonne également d’une mélodie de guitare clin d’œil à celle du fameux Sweet Child O’Mine des GUNS N’ROSES au début du magnifique Woman And Children mais l’ensemble du morceau n’a rien à voir avec les rockeurs déjantés américains. Ce morceau résume parfaitement les nuances et différentes facettes de la musique des nancéiens, alternant couplets calmes et gros refrains avec grosses guitares et un final calme tout en retenu. Très beau, tout comme la power ballade Social Network qui commence sur fond de très belles guitares acoustiques sur lesquelles Franck pose sa voix chantant une bien belle mélodie des paroles acerbes sur le pouvoir des Facebook & co.

Le disque se termine sur un Draw Me The Borders clairement inspiré par le LINKIN PARK des 3 premiers albums mais en gardant une touche personnelle.

C’est bien simple, aucun titre faible sur les 13 qui composent l’album.

A noter que le groupe a pris soin de proposer un packaging d’une qualité exemplaire avec un digipack de toute beauté et un livret splendide.

1er coup d’essai pour les SNAP BORDER et 1er coup de maître avec un recueil de hits desquels se dégagent une sacrée énergie et des mélodies accrocheuses et contagieuses. Un disque également taillé pour la scène et que le groupe défendra notamment le 16 avril au pub Rock Paulette à Nancy en 1ère partie de BLAZE BAYLEY.

Note : 8.5/10

Tracklist :

  1. Regrets
  2. Unusual Gifs
  3. Get Away
  4. Ghost
  5. Sparkles On The Ground
  6. Drama
  7. Alternative Current Box
  8. Woman And Children
  9. Mary Sells
  10. Slide
  11. Social Network
  12. On The Road
  13. Draw Me The Borders

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *