Rockett Queens - 1er EP

ROCKETT QUEENS : 1er EP

Tandis qu’Axl Roses semble s’être définitivement perdu dans les méandres de son égocentrisme démesuré ayant conduit au bien terne Chinese Democracy, le jeune groupe aixois ROCKETT QUEENS (gagnant du tremplin Class EuroRock 2009, ce qui leur a valu un passage à M6 Music) reprend le flambeau de la plus belle des manières en proposant un hard rock direct et sans artifice, évoquant tour à tour les GUNS N’ROSES période Appetite For Destruction, ANGELS CITY ou encore ROSE TATTOO.

Cet EP 5 titres démarre par le craquement d’un vieux 33T, certainement en référence à la majorité des influences 70s du groupe, enchainé par la voix de Marine, la chanteuse balançant un « You can suck now » qui donne le ton insolent de la musique et des paroles des Aixois.

Le morceau d’ouverture Driftaway And Die est une parfaite entrée en matière et résume parfaitement la musique du groupe : un hard rock burné et entêtant respirant les années 70s sur lequel Marine appose son chant agressif mais toujours mélodique. A noter un son des plus corrects pour cette première autoproduction.

Pas de temps mort, You Kill Me Honey déboule avec son riff accrocheur et son refrain bien trouvé. Mention spéciale au talent de composition de ces jeunes musiciens (qui, rappelons-le, ont entre 17 et 21 ans) qui arrivent à écrire des mélodies faisant mouche sur des riffs bougrement heavy. Puis un solo de guitare avec pédale wha wha très bien senti déboule dans les enceintes avant que ce brûlot ne se termine par des chœurs façon « ouh ouh »» bien placés. Certainement le meilleur morceau de cet EP.

Le morceau suivant (Play With Fire) démarre par un riff bien heavy sur lequel la chanteuse pose sa voix vindicative (qui contraste avec le petit bout de femme des plus gentilles que j’ai eu la chance de rencontrer et d’interviewer début octobre 2009). Le refrain, en opposition avec les couplets, se veut plus mélodique. Encore une fois, le solo de Paul fait mouche.

Puis arrive une petite accalmie, Hollywood Holiday, qui commence par de très beaux arpèges de guitares électriques. Contrairement aux autres morceaux, Marine partage le chant avec Paul, qui nous fait découvrir par la même occasion sa très belle voix, idéale pour cette belle ballade. La mélodie de ce morceau est imparable et pourrait permettre au groupe d’obtenir leur premier hit.

Et c’est déjà l’heure du dernier titre, I Hate You Too, qui alterne couplets calmes et refrain bien heavy pour donner au final un excellent morceau jouant sur les contrastes.

Pour un premier essai, les ROCKETT QUEENS ont réussi à conserver leur énergie et leur fougue de groupe de scène (plus de 50 concerts donnés en 1 an et demi) et les retranscrire sur cet excellent EP, qui, même si trop court (17 minutes) et pas parfait, laisse transparaître une fraicheur bien venue et un potentiel certain. En attendant l’enregistrement d’un prochain EP ou album, vous pourrez découvrir ces jeunes Aixois sur la scène du Korigan à Luynes (13) le 1er mai 2010 en première partie du légendaire VULCAIN.

Tracklist :

  1. Driftaway and Die
  2. You Kill Me Honey
  3. Play With Fire
  4. Hollywood Holiday
  5. I Hate You Too

Note : 7,5/10

Myspace Officiel Rockett Queens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *