Jumping Jack Riot - Period Of Consequences

JUMPING JACK RIOT : Period Of Consequences (2008)

Voici donc le premier EP (auto-produit, enregistré au studio Altho en 2008) de ce groupe de grind/death originaire de Lyon. JUMPING JACK RIOT (Clément Sujdovic : Guitare, growls – Stéphane Girard : Basse, chant hardcore – Simon Digonnet : Batterie, claviers – Thomas Allam : Chant) est un jeune groupe puisque créé en mai 2007. Ils ont cependant ouvert pour MUMAKIL et SANATORIUM, en plus de passages en tête d’affiche dans des salles qui comptent.

En premier lieu, on remarque le splendide travail graphique du livret réalisé par David Cragne. J’aurais juste un reproche à formuler, le nom du groupe est quasiment illisible !

Ceci dit, entrons dans le vif du sujet, la musique.

A la première écoute, on est frappé par la compacité du son et l’homogénéité de l’ensemble, le traitement du son est réussi, cet EP n’est pas une maquette, c’est un vrai mini-album !

Donc, comment ça pousse ? Ben ça envoie du lourd mes amis ! Le premier titre Gaggles Of Deads met l’auditeur devant le fait accompli. Il ne faut pas espérer d’envolées lyriques, c’est compact, malsain, chargé de blast. La guitare tisse sa toile avec une régularité insidieuse.

Le second morceau, Architect Of Machination, donne à entendre une autre face plus expérimentale du groupe. L’ossature du titre semble destructurée avec un soupçon de Deglingué Escape Plan, avec toute l’énergie du grind en plus !

Bumak Army nous renvoie aux sources du grind pour mieux remonter le fil de Jesus Fucks Kids. C’est à ce moment que j’ai commencé à décrocher. Où est passée la folie du deuxième titre ? Bien sûr, la puissance et l’énergie brute sont toujours de la partie, la précision et la qualité également mais point d’inventivité…

Et puis, et puis y’a Frida… Euh, je m’égare… Non, voici Wholesale Massacre, le cinquième élément. Tiens, y’a des idées ! Voilà qui me plaît bien. Et pour finir, un petit Chrysanthemum DNA. C’est mon préféré ! Il y a tous les ingrédients, de bon riffs accrocheurs, des passages rythmiques, de l’énergie brute, bref, un concentré de grind/death de belle tenue qui appelle une suite… Un final (la patience est récompensée) auquel on ne s’attend pas !

En conclusion, JUMPING JACK RIOT propose une musique de qualité qui n’évite pas les poncifs, mais inventive lorsque la bande pousse au delà des limites du genre. Ce premier essai demande à être transformé. Gageons que ces très bons musiciens sauront relever le défi…

Note : 6/10

Tracklist :

  1. Gaggles of Deads
  2. Architect of Machination
  3. Bumak Army
  4. Jesus Fucks Kids
  5. Wholesale Massacre
  6. Chrysanthemum DNA

Jumping Jack Riot

MySpace Jumping Jack Riot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *