Galderia - The Universality

GALDERIA : The Universality (2012 – Metalodic Records)

Il y a des rencontres dans une vie qui vous redonnent foi dans l’Humanité, des personnes dont la philosophie de vie ne peut qu’être applaudie à deux mains. Séb du groupe de power metal marseillais GALDERIA fait partie de ceux-ci, et la sortie de leur tant attendu 1er album est une sacrée bouffée d’air frais et d’optimisme en ces temps de morosité et de décadences morales.

Le groupe avait mis la barre très haut avec leur E.P Rise, Legions of free men sorti en 2010, qui révélait enfin au monde entier la qualité de compositeur et d’arrangeur de Séb et des talentueux musiciens l’accompagnant. Pour être honnête, je restais sceptique quant à la capacité du groupe à refaire aussi bien que cet EP.

Mes doutes ont été immédiatement levés dès la première écoute de The Universality, sur lequel durant  67 minutes le groupe nous emmène sur la planète GALDERIA, évoquant tout au long des 12 chansons un message d’un optimisme rare, affirmant que chacun d’entre nous est une infime partie constituant une force et une puissance universelle et que de ce fait tous les êtres humains sont connectés les uns aux autres. Si nous faisons du mal à quelqu’un, nous nous faisons donc du mal à nous même.

Séb m’a confié s’être imprégné de l’album culte de GAMMA RAY, Somewhere Out In Space, durant la phase de composition et de production de l’album, et il est vrai que l’ombre du groupe de Kai Hansen plane sur cet album des Marseillais. Belle référence, mais GALDERIA ne copie pas, il s’inspire de ses influences pour créer son propre monde, sa propre musique et cela fonctionne parfaitement.

Nous sommes embarqués sur la planète GALDERIA dès les 7 minutes du premier morceau Children Of The Earth, au tempo rapide, aux chœurs puissants, à la mélodie imparable, aux nombreuses parties de guitares jouées en harmonie, aux breaks jouissifs rappelant le meilleur de leur EP (la chanson titre Rise, Legions of free men) avec un son et une production en net progrès (enregistré dans le studio de Séb mais également aux Yukio Studios par Bruno Fish, et masterisé par Mika Jussila aux Finnvox Studio).

Et ce voyage en première classe va durer tout au long de l’album, avec en alternance des morceaux au tempo très rapide comme Raise The World, Children Of The Earth, des chansons happy metal véritables invitations à faire la fête comme Sundancers (véritable hit en puissance !!!) dont le chant est partagé par Séb, Val (chanteur de PRYDE) et Pierrine, ou Rising Soul, des mid-tempo fédérateurs donnant envie de lever le poing et d’accompagner Séb sur les « oohooo » de Far Space et de Universality (le premier single tiré de l’album) ou encore dans un registre plus épique comme sur l’excellent Beyond The Cosmic Winds, et son leitmotiv de guitare imparable.

En plus de l’extraordinaire travail de composition (aucune chanson faible), il convient de saluer également le très gros travail porté sur les arrangements qui rajoutent à la qualité de The Universality : les chœurs, les claviers ici et là, les arrangements de guitares.

Ce premier album de GALDERIA met la barre très haut et se positionne d’entrée de jeu dans le peloton de tête des meilleures productions métalliques hexagonale de ces dernières années, rivalisant sans aucune peine avec les productions allemandes ou nordiques. Passer à côté de cet album serait impardonnable pour tout fan de power metal qui se respecte !

Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire, jetez-vous sur cet album et achetez-le car le futur du metal, il est là, chez nous et à portée de main !

Note : 9/10

Tracklist :

  1. Universal Glory
  2. Children Of The Earth
  3. Universality
  4. Raise The World
  5. Sundancers
  6. Far Space
  7. Galderians
  8. Ocean Of Light
  9. Beyond The Cosmic Wind
  10. Rising Soul
  11. One Million Dreams
  12. Call To The World

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *