GALDERIA : « Return Of The Cosmic Men » (2017 – Massacre Records)

5 ans … il aurait fallu attendre 5 longues années pour enfin entendre un nouvel album studio des marseillais de GALDERIA. 5 ans, cela ressemble à une éternité dans le milieu de la musique, d’autant plus que le monde semble avoir plongé dans la violence et l’horreur ces dernières années. Alors quel formidable bonheur de pouvoir écouter la bonne parole de Sébastien Chabot et ses sbires, prêchant l’amour des autres et l’espoir. Cependant le groupe n’était pas entré en hiatus mais a tourné dans la région marseillaise (1ère partie d’AUDREY HORNE, ABSOLVA) mais également dans le grand Nord au Rising Fest à Dijon, et même en Pologne, en profitant pour enregistrer un magnifique album acoustique live aidé par une chorale, et bien entendu peaufiner leur nouvelle bombe de heavy/power metal intitulée très justement  Return Of The Cosmic Men .

Alors que doit-on attendre de ce disque des marseillais ? Un recueil de polka metal ? Bien sûr que non, rassurez-vous. Le groupe reste fidèle à son amour du power metal influencé par GAMMA RAY et le HELLOWEEN époque Kai Hansen. Mais cette fois ci, le groupe a voulu que le résultat soit parfait du début à la fin, des compositions au mixage (Mikko Karmila) et au mastering (Mika Jussila) au Finnvox Studios, et rien n’a été laissé au hasard. Il en ressort un album plus cohérent, plus consistant mais surtout plus direct et accrocheur que son prédécesseur The Universality, qui avait déjà placé la barre bien haute.

On retrouve donc les hymnes typiques du groupe mid-tempo faisant déjà office de hits comme High Up In The Air ou Celestial Harmony avec les chœurs si chers au groupe ainsi que les harmonies de guitare. Mais cette fois-ci, le son est globalement bien meilleur.

Mais la 1ère grande force de ce album est l’utilisation des magnifiques voix de 2 autres musiciens du groupe : Bob Saliba, bassiste du groupe (et chanteur de DEBACKLINER et guitariste de STONECAST, entre autres..) et Tom Schmitt, guitariste soliste du groupe. Cela est flagrant sur la magnifique balade Wake Up The World avec la voix suave de Bob et celle haute perchée de Tom se mariant à merveille à celle de Séb, ou encore sur la bombe contagieuse Blue Aura sur laquelle la voix aiguë de Tom fait des merveilles. Et quel riff trouvé par Séb !

Le groupe a inclus une 2nd power-balade vraiment réussie, « Living Forevermore », donnant une bonne bouffée d’air frais à l’album. Et encore une fois, les chœurs font mouche (quelle voix de Tom !!).

Un soin tout particulier a donc été apporté aux voix, faisant l’une des grandes forces de l’album, comme en témoigne le très beau Return Of The Cosmic Men, avec ses magnifiques chœurs en guise d’intro, puis l’intervention de Bob dans les pré-refrains, qui pousse sa voix de façon très convaincante. Ce titre nous replonge dans l’excellence du 1er EP du groupe Rise, Legions Of Free Men sorti il y a déjà 7 ans.

L’autre force de l’album est d’avoir une dose d’agressivité que ne possédait pas ou peu The Universality . On s’en rend compte sur l’un des meilleurs titres de l’album, le génial Legions Of Light avec certes un refrain typique du groupe, mais avec un riff heavy et démoniaque sur un tempo rapide ainsi qu’une basse bien présente rajoutant à la dynamique du morceau et un  très bon solo de guitare balancé par Bob qui a repris exceptionnellement sa 6 cordes.  Définitivement l’une des réussites de l’album. Même constat avec le rapide Shining Unity possédant une pèche d’enfer et encore une fois rappelant Rise, Legions..  pour mon plus grand bonheur, mais avec une production nettement supérieure.

Le groupe s’essaie également à un titre acoustique bien réussi, Pilgrim Of Love pimenté par un très bon solo de guitare électrique par Bruno Pradels, ayant également aidé à enregistrer l’album dans ses Yukio Studios.

L’album se termine par une 2nde version de Wake Up The World, qui se transforme en titre heavy rock façon FREEDOM CALL (cette ligne de clavier). Personnellement, je n’y vois guère l’intérêt, la 1ère version « balade » lui étant tellement supérieure et plus originale. Mais ne boudons pas notre plaisir car cette version tient bien la route.

La conclusion de cette chronique est sans appel : GALDERIA vient de produire leur meilleur enregistrement à ce jour. Leur 1er EP était une énorme baffe épique, leur 1er album continuait dans le même registre (peut être trop) mais avec ce Return Of The Cosmic Men, les marseillais franchissent clairement un cap en s’améliorant à tous les niveaux : consistance de l’album, diversité, travail de composition, travail des voix et des arrangements et une production en nette progrès, mettant en avant une agressivité pas assez présente dans leurs précédentes productions. Le groupe, que l’on a souvent tendance à appeler les GAMMA RAY français, ont enfin trouvé leur(s) voie(x) et leur identité et est devenu le meilleur (seul ?) représentant hexagonal dans ce créneau power/heavy metal. Ne passez surtout pas à côté de ce magnifique album.

(l’album sort le 21 Juillet)

Note : 9/10 (oui, même note que « The Universality », auquel je mettrais aujourd’hui 8.5/10).

Tracklist :

  1. Shining Unity
  2. Blue Aura
  3. Living Forevermore
  4. High Up In The Air
  5. Celestial Harmony
  6. Wake Up The World
  7. Legions Of Light
  8. Return Of The Cosmic Men
  9. Pilgrim Of Love
  10. Wake Up The World 2.0

Une réflexion au sujet de « GALDERIA : « Return Of The Cosmic Men » (2017 – Massacre Records) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *