Votre publicité ici ?
Stone'N'Steel
Vous êtes ici >> Accueil/Chroniques/Albums/OTHERSIDE : chronique No Flame No Sense (2011 - Autoproduction)

OTHERSIDE : chronique No Flame No Sense (2011 - Autoproduction)

11/01/2012 - Lu 4875 fois
A l’écoute d’un album comme le "No Flame No Sense" des Marseillais d’OTHERSIDE, on se dit que la France n’a vraiment pas à rougir face à ses voisins européens quand il s’agit de faire un album de heavy thrash.

Enregistrée au printemps 2011, cette offrande heavy à souhait est vraiment une excellente surprise et met en avant les qualités indéniables du quintet marseillais et leur souci de mettre en valeur leurs compositions au travers d’une production soignée, puissante et avec des arrangements bien trouvés.

Cela démarre à fond les ballons avec Fuck off  and fight , morceau de pur thrash qui résume parfaitement ce à quoi on va avoir affaire durant tous les autres morceaux : riff thrash, voix tantôt hurlée, tantôt claire mais avec toujours une trame mélodique bien présente, renforcée de temps à autre par la superposition de plusieurs voix. On pense tour à tour à PANTERA, à METALLICA ou encore plus proche de Marseille, à OIL CARTER, autre groupe sudiste talentueux.

Le second morceau, Firestarter (non il ne s’agit pas d’une reprise de PRODIGY !), introduit par une sirène, démarre sur un rythme assez soutenu et un chant clair mélodique avant un pont enchainant avec un chant ultra-hurlé débouchant sur un refrain bien trouvé sur lequel tout le groupe donne de la voix. Le groupe poursuit avec une série de soli bien sentis mettant en avant  la qualité des guitaristes. On notera  également le travail effectué sur la sonorité de ces soli.

L’influence de BLACK SABBATH pointe son nez sur le morceau suivant, Burn, avec son riff lourd, son rythme rampant et ses soli que ne renierait pas un Tommy Iommi.

L’une des forces principale du groupe est qu’il ne souhaite jamais laisser tomber l’auditeur dans la lassitude : chaque morceau nous mène dans une direction mélodique puis rompt avec cette harmonie en déboulant avec un chant hurlé et hargneux sur fond d’un riff saccadé et de coups de pédale de grosse caisse.

Après déjà nous avoir balancé du thrash burné, du heavy lourd et énervé, OTHERSIDE s’attaque maintenant à leur hit, Flashover, véritable hymne heavy thrash avec un chant et une mélodie imparable, avec des soli et un pont avec un chant clair nous replongeant au début des 80s avec la NWOBHM. Il s’agit de l’autre facette du groupe : à côté de leur power thrash metal puissant, le groupe laisse clairement transparaître SON grand intérêt pour le heavy plus traditionnel venant de l’Angleterre des années 80 (IRON MAIDEN en tête).

Et comme si le groupe n’avait pas assez de cordes à son arc, voici qu’il nous embarque dans une superbe ballade épique, Easily, faisant irrémédiablement penser dans sa structure, à un Fade To Black ou à un One de qui vous savez : arpèges de guitare acoustique, chant clair de toute beauté (pouvant rappelé le ICED EARTH période Matt Barlow),  refrain avec l’arrivée des guitares électriques heavy et chant doublé, puis pont et accélération rythmique pour se transformer petit à petit en cavalcade thrash. Une véritable réussite !

La suite se veut plus traditionnelle et reprend la recette employée sur les premiers morceaux de l’album, à savoir des riffs thrash, ruptures rythmiques saccadées, alternance de chant hurlé et clair, mais à chaque fois la qualité est au rendez-vous, avec une mention spéciale au dernier morceau très réussi, Like A Father, sur lequel le groupe résume à merveille toutes ses qualités et son potentiel.

En guise de conclusion, vous l’aurez deviné, ce premier album d’OTHERSIDE est une réussite, une grande baffe, montrant les qualités indéniables et le gros potentiel du groupe. Seul petit bémol, il faudra que le groupe marque plus sa personnalité lors de ses prochaines réalisations, mais nous n’en doutons guère.

A noter qu'OTHERSIDE assurera la première partie du concert évènement de KILLERS au Korigan de Luynes / Aix En Provence le 28 janvier 2012.

Note : 8/10

 

  1. Fuck Off And Fight
  2. Firestarter
  3. Burn
  4. Flashover
  5. Easily
  6. The Last
  7. Whisky
  8. Like A Father

MySpace Otherside

 

 
Auteur : Sébastien BAILLY contactez l'auteur