BLAZE BAYLEY : Infinite Entanglement (2016 – Blaze Bayley Recordings)

Blaze Bayley est un sacré personnage, un combattant de chaque instant qui n’a jamais cessé de se prendre des baffes par la vie souvent injuste mais il a toujours réussi à se relever pour repartir de l’avant. Le chanteur anglais ne fait pas partie des pleureuses qui baissent les bras aux premières difficultés, il ne fait pas partie de cette « génération festival » pour qui le metal se consomme entre 2 big macs en surfant sur le web sur le smartphone plutôt que de vivre pleinement un concert. Il vit, respire, transpire le heavy metal.

Mr Bayley s’est construit une carrière solo en tout point remarquable avec tout d’abord son groupe BLAZE avec 3 albums studios irréprochables et 1 fantastique album live, puis 2 albums de heavy/thrash débordant d’une énergie nouvelle avec le BLAZE BAYLEY BAND. Cependant cette belle dynamique avait été stoppée nette début 2011 avec la dissolution du groupe et l’enregistrement dans la précipitation de l’album The King Of Metal dont les imperfections pouvaient au début avoir du charme mais qui rapidement laissaient un arrière-goût amer d’album bâclé et inachevé, sans ligne artistique et avec un son catastrophique, qui contrastait avec la perfection des albums précédents. La sortie en 2013 d’un EP acoustique n’avait pas franchement rassuré les fans.

Cependant, l’annonce d’une nouvelle tournée best of avec un nouveau backing band composé des musiciens d’ABSOLVA (ex FURY UK) allait donner un sacré boost à la carrière de Blaze qui en avait sacrément besoin : un groupe solide, ayant une grande expérience de la scène et surtout un immense talent de compositeur et d’arrangeur en la personne de Chris Appleton.

C’est ainsi durant la tournée anniversaire des 15 ans de Silicon Messiah  que Blaze et Chris m’apprirent l’enregistrement d’une trilogie futuriste reprenant là où Silicon Messiah et The Tenth Dimension s’étaient arrêtés. Et Chris me confiant ce soir de concert au Korigan en mai 2015 que Blaze et les musiciens ne sortiraient pas du studio tant que l’album ne serait pas parfait.

Connaissant la qualité du travail de Chris Appleton avec les albums de FURY UK et d’ABSOLVA, nous ne pouvions qu’être rassurés !

Avec une telle attente, c’est avec un peu d’appréhension que je mis le cd dans le lecteur … mais dès le 1er morceau Infinite Entanglement , tous mes doutes s’envolèrent et laissèrent place à un immense sourire : Blaze a réussi son pari et est de retour avec un album travaillé jusque dans les moindres détails et surtout avec des compositions parfaitement écrites et accrocheuses et mises en valeur par une production enfin digne de ce nom.

Musicalement, l’album s’éloigne du heavy limite thrash bastonnant à tous les niveaux de The Man Who Would Not Die  pour se rapprocher de la musicalité de  The Tenth Dimension présentant également une diversité tout en gardant le côté homogène nécessaire au concept de l’album.

Chaque titre a été travaillé pour être d’une efficacité maximale : ainsi en tendant l’oreille, on entendra de chœurs féminins sur Infinite Entanglement, des « ohhh » de Blaze qui feront mouche en concert, des harmonies de guitares de Chris Appleton, le tout sur une rythmique plombée de Martin McKnee et Karl Schramm.  On retrouve le chant doublé de Blaze sur le refrain de A Thousand Years sur un titre très mélodique mais relevé par le martèlement de double pédale de McKnee et par les guitares de Chris décidément très inspiré.

En s’attardant sur les paroles de l’album, on se prend au concept de l’histoire, et les interludes parlés entre chaque titre rajoutent à l’ambiance, en n’étant pas trop long et servant juste de transition entre les chansons sauf pour The Dreams Of Wiliam Black, morceau à part rappelant certains interludes du génial Operation Mindcrime de QUEENSRYCHE, introduisant l’un des plus beaux morceaux que Blaze ait jamais sorti, Calling You Home : ligne de chant parfaite dans les couplets amenant à un magnifique refrain, riff de Chris Appleton jouissif, basse claquante sur un rythme enlevé, break musical magnifique, voix doublées, chœurs, cascades de soli sur un rythme speedé … bref un chef d’œuvre digne d’un The Clansman ou d’un Born As A Stranger.

Blaze Bayley n’a pas oublié les brûlots qui feront un carnage en live comme ce Dark Energy 256 dont le riff du début vous rappellera certainement celui d’un titre d’un grand groupe de l’East End sur lequel Blaze avait chanté … En plus d’avoir une sacrée … énergie, ce titre reste très accrocheur et mélodique .. ce qui constitue la grande force de cet album :  un heavy metal racé avec un son de guitares typiquement heavy metal, une basse galopante à la Steve Harris, une batterie ayant bouffé du lion et un chant de Blaze toujours mélodique. Ainsi Solar Wind se veut être un morceau très heavy mais le refrain rajoute une bonne dose de mélodie rendant le morceau instantanément accrocheur et mémorisable.

Efficacité, accroche et arrangements sont les 3 mots clés de cet album et semblent avoir constitué la ligne conductrice lors de la composition de l’album. Et Blaze et ses musiciens y sont parfaitement arrivés, certainement aidés par la cohésion musicale des musiciens avec Blaze acquise durant les quelques 200 concerts donnés ensemble depuis début 2014.

Pas un morceau faible sur ce disque, qui se terminent par 2 splendides titres dont A Work Of Anger, qui rappellera le très beau Blood Brothers  d’ IRON MAIDEN puis une outro qui bien entendu nous laisse sur notre faim avec son « Shall we begin », porte ouverte vers le 2nd volet de la trilogie.

La conclusion est très simple : Blaze Bayley avait mis la barre très haute en annonçant sa trilogie mais ce 1er opus relève sans difficulté le défi et se place dans le peloton de tête des meilleurs albums du chanteur anglais, avec une musique heavy et très mélodique, magnifiquement produite et bénéficiant de l’apport indéniable du talent de compositeur de Chris Appleton.

Blaze Bayley défendra sur scène cet album les 9 avril au Korigan d’Aix En Provence et le 16 avril Chez Paulette à côté de Nancy.

Note : 9/10

Tracklist :

  1. Infinite Entanglement
  2. A Thousand Years
  3. Human
  4. What Will Come
  5. Stars Are Burning
  6. Solar Wind
  7. The Dreams Of William Black
  8. Calling You Home
  9. Dark Energy 256
  10. Independence
  11. A Work Of Anger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *